[Manga] Magus of the Library : une ode à la lecture.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas écrit au sujet d’un manga. Et celui dont je m’apprête à vous parler est vraiment une perle. Surtout pour ceux qui ne jurent que par la lecture.

Pour l’amour de la lecture.

Le livre est une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !

Le livre est un objet de grande valeur du fait de sa rareté et de son contenu. Que ce soit des romans, des livres médicinaux, des grimoires magiques, il y a tellement de trésors qui se terrent ici et là. Voilà un peu le fil rouge de ce manga.

C’est l’histoire de Shio, un jeune garçon de 7 ans qui aime par dessus tout lire. Pouvoir s’échapper de sa réalité qui n’est pas toute rose. En effet, il vit avec sa grande sœur qui s’épuise au travail pour qu’il puisse aller à l’école. Mais dans son village, il est considéré comme un paria du fait de ses oreilles pointues et de sa peau et ses yeux clairs. Il ne ressemble pas au reste du village. Quotidiennement, il subit du harcèlement. Et dans son grand malheur, le directeur de la bibliothèque lui refuse l’accès du bâtiment et aux ouvrages. Shio profite alors des différentes absences du directeur pour aller à la bibliothèque et lire les plus belles histoires. Il espère qu’un jour un héros viendra le chercher pour l’extirper de sa vie et vivre ainsi d’incroyables aventures.

Résultat de recherche d'images pour "magus of the library"

Un jour, il va rencontrer une délégations de femmes qui proviennent de la Bibliothèque Principale. Elles ont pour missions de visiter chaque bibliothèques de la contrée pour veiller à ce que le Directeur de l’antenne locale remplisse bien sa mission : prendre soin des ouvrages mais aussi aider à la propagation du savoir.  Elles sont également spécialisées dans la restauration des ouvrages et dans la quête et la protection d’écrits rares.

Un soupçon de Mille et une nuits.

En dehors de cette déclaration d’amour à la lecture, ce qui m’a frappée c’est son univers graphique. Les dessins sont clairement inspirés du Moyen-Orient. Même les écrits qu’on peut voir de case en case semblent être de l’arabe. Le dessin est soigné, les paysages sont extrêmement détaillés. Il y a également une ambiance magique et merveilleuse que je n’arrive pas à me lasser. Peut-être que cela à un effet de la Madeleine de Proust sur moi : mon premier vrai roman quand j’étais petite était justement Les contes des Milles et une Nuits.

Résultat de recherche d'images pour "magus of the library"

Pour conclure, je vous conseille vivement ce manga qui est magnifique. Actuellement, au Japon, il n’y a que deux tomes mais la série est en cours. J’ai vraiment hâte de connaître la suite. cela ne m’étonnerait même pas de voir un jour ce manga adapté en anime. L’univers s’y prête tout à fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *