[ESPORT] La place des femmes dans le jeu compétitif.

Hier, pendant mon stream sur Tekken 7, j’ai eu une conversation très intéressante avec mes viewers.  Et c’est comme que cet article va voir le jour. Bien entendu, cet article n’engage que moi et j’exposerai ici mon propre point de vue. Loin de moi de penser que je détiens la vérité absolue sur ces choses-là.

Les gameuses en 2019 : où en est-on ?

Quand j’étais en primaire et même au collège, les garçons se moquaient souvent de moi car “les filles ne pouvaient pas jouer aux jeux vidéo“. Et que dire quand j’ai commencé à échanger mes premiers POGS et mes cartes à jouer Pokémon ou Dragon Ball. Ah, s’ils savaient ce que je suis devenue aujourd’hui ! En 2019, les mentalités commencent enfin à bouger enfin, c’est ce qu”on pourrait croire. Attention, je veux bien faire la différence entre le comportement en ligne et le comportement pendant les compétitions officielles IRL.

Les comportements en ligne.

Je vais vous raconter ce qui m’est déjà passé personnellement. Les premières que j’ai streamé, c’était sur ma console PS4 et je n’avais pas encore de caméra. Les gens alors me connaissaient seulement la voix et mon jeu. Après plusieurs jours et semaines de streams, des personnes se sont rendu compte que j’étais une nana – une nana qui joue aux jeux combat, c’est vrai que c’est tellement rare ! Apparemment j’ai la voix d’un jeune ado en train de muer, à vous de confirmer ou non. Bref, suite à cette grosse révélation, plusieurs mecs ont commencé à me ban de Twitch, et à me persécuter sur Twitter. Bien évidemment, comme d’habitude, je laisse glisser. Si vous saviez ce qui s’est passé dans ma vie, je vous jure que ça c’est du pipi de chat.  Et puis il est tellement facile de se cacher derrière un écran et un clavier, sans la personne que vous insultez en face. Aucune dignité et aucun courage.

Je pourrais également parler des filles en stream qui sont là clairement pour faire des vues. Pas par leur qualité de jeu, mais bien par leur physique. Je suis d’accord pour dire que les filles ont le droit de s’habiller comme elles veulent et que ce sont les comportements de chacal qu’on doit bannir. Mais quand on voit que certaines streameuses mettent la caméra sur leur décolleté et que le jeu ne prend que 10% de l’écran, il faut vraiment se poser des questions. A mon avis, ce genre de streameuses desservent l’image de la joueuse et on ne devrait pas soutenir ce genre de contenu.

Les comportements en compétitions.

Cela fait maintenant plusieurs années que je me présente aux compétitions qui se déroulent dans ma ville – près de 15 ans. Et la plupart du temps, je suis la seule fille. Tous ces gars pour moi toute seule, quel rêve ! Bref, tout cela pour vous dire que je n’ai jamais eu de problème IRL. Aucune discrimination de la part des joueurs ou des organisateurs. j’ai toujours été prise au sérieux, surtout quand ils ont vu que j’avais un jeu assez agressif sur les jeux de combat et que je ne me laisse pas faire. Et pour tout vous dire, je me suis fait de très bons amis au sein de cette communauté qui est hyper respectueuse.

Pour moi, le jeu vidéo doit être inclusif et ne doit exclure personne. Quelque soit ton genre, ton orientation sexuelle, valide ou non etc. C’est pour cela que je me réjouis que certains constructeurs essaient de f aire en sorte que tout le monde puisse jouer et profiter d’une expérience de jeu optimum.

Les ligues exclusivement féminines : que faut-il en penser ?

Il est de plus en plus fréquent que des ligues féminines exclusivement fassent leur apparition. Pour moi, c’est une bonne chose et une mauvaise chose. Je vous explique pourquoi. Cependant, il faut savoir que les filles et les garçons ont des points de vue différents sur comment appréhender un jeu. En effet, les filles seront plus dans l’analyse avant de foncer dans le tas et donc mettent plus de temps à rentrer dans le game. Au contraire, les garçons sont plus du genre à rentrer dans le tas et à réfléchir à une stratégie par la suite. Alors, sachez que ce n’est pas le moi qui le dit, mais une étude qui été publiée l’an passé.

Les points positifs.

La création de ce genre de ligue est la preuve qu’il y a une réelle volonté de mettre en avant des joueuses talentueuses. Aussi, cela permet qu’il y ait moins d’incivilités durant les compétitions, avec des propos misogynes afin de déstabiliser l’adversaire. Oui, je sais, j’avais dit que c’était une communauté respectueuse, mais quand il s’agit de gagner, tout est permis malheureusement. De même, c’est souvent que les organisateurs empêchent certains spectateurs d’être devant la scène car trop hardcore dans leurs propos et leurs comportements.

Les points négatifs.

D’un autre côté, cela ne permet pas la complète inclusions des filles dans le jeu vidéo compétitif. En effet, elles sont mises à part, comme si elles n’étaient pas l’égal des hommes. Comme si elles ne jouaient pas aussi bien qu’eux. Et généralement, les ligues féminines sont moins médiatisées que celles des garçons malheureusement, un peu comme le football, à un spectre plus large. Or, c’est tout le contraire. C”e qu’il faudrait, ce sont des ligues mixtes, avec des équipes mixtes qui arrivent à exploiter les qualités de chacun, sans faire attention aux on-dits.


En somme, les mentalités évoluent, et doivent encore évoluées. Les joueuses sont des gamers comme les autres. Et on doit les respecter en tant que personne. On ne devrait pas se cacher dernière un réseau social pour déverser toute cette colère. Heureusement, aujourd’hui j’évolue dans un contexte où je ne ressens pas personnellement ses attaques, mais je sais qu’elles existent.Alors je compte sur vous pour faire passer la bonne parole et que’Internet devienne plus safe pour les gameuses.

Une réflexion sur “[ESPORT] La place des femmes dans le jeu compétitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *